Que visiter d'insolite en Occitanie ?

Publié par Philippe Bourget  |  Mis à jour le

Terre d'Histoire et de grande nature, pétrie de culture et de gastronomie, la région attire les visiteurs séduits par les sites cathares, les sommets pyrénéens, les bastides du Gers, les causses du Larzac… Mais derrière les spots majeurs du tourisme méridional, le territoire cache des pépites secrètes dont la découverte enrichit incontestablement le séjour.

Les rochers fantastiques du Sidobre (Tarn)

Il n'y a pas que la cathédrale d'Albi dans le Tarn. Il y a aussi les rochers du Sidobre ! A l'est de Castres, entre Montagne Noire et Monts de Lacaune, de gigantesques bocs de granit parsèment le paysage de ce plateau sur plus de 100 km². Un décor féérique fruit de l'érosion qui prête le flanc à bien des légendes… Une soixantaine de sentiers et de sites permettent d'approcher ces géants de pierre, parmi lesquels la célèbre Peyro Clabado, un granit de 800 tonnes posé en équilibre sur un rocher plus petit. Magicien, es-tu là… ?

Gorges de la Carança, le grand vertige (Pyrénées-Orientales)

Entaillant le relief du Conflent, dans les Pyrénées-Orientales, ce fantastique canyon, sculpté par la rivière Carança, l'un des plus spectaculaire de France, se découvre exclusivement à pied, par un chemin du vertige taillé dans le roc. Au travail millénaire de la nature, s'ajoute une aventure humaine inédite. Le sentier a été creusé dans les années 1940 pour desservir un chantier hydroélectrique. En haut, sensations garanties sur le chemin suspendu. En bas, ponts de singe et échelles métalliques pénètrent les entrailles des gorges. Mystérieux…

L'illusion de Lauriole (Hérault)

Imaginez une route descendante et qui en fait… monte. C'est tout le paradoxe dela « curiosité de Lauriole », située sur la commune de Siran, dans l'Hérault. Au départ, il s'agit d'une épingle à cheveux banale sur une petite route locale. Le sentiment est que celle-ci s'élève. Or, si l'on desserre le frein à main de sa voiture, elle continue d'avancer, défiant les lois apparentes de la gravité. Une illusion d'optique liée à la configuration du site, bien connu des habitants de la région. A tester pour le fun et à ajouter à notre liste des 10 plus belles routes de France !

La fontaine intermittente de Fontestorbes (Ariège)

A Bélesta, en Ariège, cette fontaine ne laisse pas d'intriguer. En période de basses eaux, notamment les années de sécheresse, elle ne coule que par intermittence. Pendant une trentaine de minutes, la rivière jaillit de sa grotte avec un fort débit… puis celui-ci se réduit progressivement pour reprendre de plus belle, environ une demi-heure plus tard. Le cycle est régulier, comme régi par un métronome. Une curiosité s'expliquant par la présence de deux bassins souterrains qui se déversent l'un dans l'autre à intervalles réguliers.

Le labyrinthe moussu de Nébias (Aude)

Bienvenue au cœur d'un labyrinthe vert, près de Quillan, à l'ouest de l'Aude. Ce site très étrange est une forêt enchantée peuplée d'arbres moussus poussant au pied de gros blocs rocheux. Au fil d'une randonnée d'environ 2 heures passant à travers ce labyrinthe, le jeu consiste à se perdre entre clairières et sous-bois, buis sauvages et chênes humides. Des creux, des bosses, de l'ombre et de la lumière, des dolines et des lapiaz… cette balade en mode clair-obscur à travers ce petit chaos naturel laisse de grands souvenirs.

Le « trou » de Bozouls, merveille de l'Aveyron

Le célèbre cirque de Navacelles, à la frontière de l'Aude et de l'Hérault, n'a qu'à bien se tenir ! Moins connu et pourtant aussi spectaculaire, le canyon de Bozouls est un méandre parfait du Dourdou creusé dans le calcaire du causse Comtal. Un « cingle » de 400 m de diamètre et 100 m de profondeur qui offre la particularité d'accueillir une église sur son éperon central et des maisons de village sur un pan de sa bordure. Cette curiosité de la nature, classée espace sensible, abrite dans ses tréfonds un écosystème unique.

Salins d'Aigues-Mortes, la Camargue rose (Gard)

À la frontière entre site naturel et industriel, les salins d'Aigues-Mortes, dans le Gard, dévoilent un paysage de Camargue inédit. Collines de sel blanc, tables salantes à l'eau rose saumâtre, sauniers maniant la pelle… la balade en petit train, à pied ou en VTT proposée d'avril à novembre, découvre l'univers particulier de ce salin considéré comme le plus grand de Méditerranée. Au menu également : l'observation de quelques-unes des 200 espèces d'oiseaux (flamants, sternes, chevaliers…) qui peuplent ce marais. Intrigant !

Réserve des Bisons d'Europe, le « far-west » de la Margeride (Lozère)

Cap sur la Lozère et cet espace animalier inédit au cœur du plateau granitique de la Margeride. À Sainte-Eulalie, sur plus de 200 ha, vivent en semi-liberté une trentaine de bisons d'Europe et une poignée de spécimens d'Amérique, histoire de voir la différence de gabarit entre les deux espèces – le premier élancé, la tête haute. L'été, le site se parcourt en calèche ; l'hiver, en traineau. La visite dévoile les mœurs de cet animal, plus gros mammifère terrestre d'Europe. Un musée évoque sa présence depuis la préhistoire.

Gourgue d'Asque, la « Petite Amazonie » des Pyrénées (Hautes-Pyrénées)

Forêt humide, lichens et mousses, fougères, atmosphère moite… les tropiques auraient-ils conquis la haute-vallée de l'Arros, rivière naissant dans une petite région des Hautes-Pyrénées située près de Bagnères-de-Bigorre, les Baronnies ? La question mérite d'être posée. La réalité est plus prosaïque. Le cours d'eau s'enfonce ici dans une gorge qui ne voit presque jamais le soleil. Une nature exubérante y prospère, offrant aux randonneurs une immersion inattendue dans un monde enchanté.

Circulades de l'Aude, les anneaux du Midi

On en compte une vingtaine dans le département, et d'autres aussi dans l'Hérault. Bram, Gruissan, Alaigne, Cailhau… tous ces villages sont configurés à l'identique : une église ou un château central élevés sur un tertre et entourés de maisons mitoyennes formant un dessin concentrique. Cela leur donne un aspect compact et harmonieux, avec des demeures édifiées sur le pourtour constituées de murs aveugles qui servaient jadis de remparts. Une « Route des circulades » existe ainsi autour de Limoux.

La vieille ville d'Agde, noir, c'est noir… (Hérault)

Dans ce Midi calcaire, le centre ancien d'Agde fait sécession et c'est avec surprise que l'on se promène dans ses antiques ruelles. La cause ? La couleur sombre du bâti, une pierre noire volcanique issue de l'ultime poussée géologique du Massif Central en direction de la Méditerranée. La vieille ville exsude ainsi un air d'Antiquité, image amusante puisque ce sont les Grecs qui l'ont fondé au IVe siècle av. J.-C., attirés par le port formé par l'embouchure de l'Hérault. La « perle noire » d'Agde est la face cachée et insolite du déluré Cap d'Agde !

La carrière de talc de Luzenac, poudre aux yeux ! (Ariège)

C'est la plus grande carrière de talc au monde. Situé en Ariège, entre Tarascon et Ax-les-Thermes, ce site dit de Trimouns assurerait jusqu'à 5% de la production mondiale. Le talc, ce n'est plus seulement pour les fesses des bébés… On le retrouve aussi et surtout dans nos cafetières, voitures, chaises, papiers, céramiques… Ce gisement à ciel ouvert exploité à plus de 1 600 m depuis la fin XIXe siècle se visitera à nouveau en 2023. C'est l'occasion de découvrir un fleuron de l'industrie extractive française, au cœur des Pyrénées ariégeoises.

Le musée du corbillard, De profundis… (Tarn-et-Garonne)

Brrrr… Il ne faut pas être dépressif pour visiter ce musée absolument unique du Tarn-et-Garonne, niché à Cazes-Mondenard, 30 km au nord de Montauban. Grâce à l'abnégation d'un passionné, tombé dans le véhicule mortuaire comme d'autres dans un chaudron de potion magique, près de 100 corbillards hippomobiles ou sur pneus sont présentés. Voitures funèbres recouvertes de dais noirs, estafettes couleur goudron dédiées aux trajets vers les cimetières, c'est avec une pointe de second degré que l'on apprécie le lieu !

Le mystère de Rennes-le-Château (Aude)

Qui était l'abbé Saunière ? Entre 1885 et 1917, ce curé a non seulement restauré l'église et le presbytère de ce village de l'Aude mais a aussi fait construire une villa (Béthanie) et deux tours (Magdala et tour de verre). D'où lui venait l'argent ? C'est la question qui reste encore posée plus d'un siècle plus tard et qui draine chaque année à Rennes-le-Château jusqu'à 20 000 visiteurs, dont quelques prétendus experts en quête d'un trésor caché. Comme touriste, il faut profiter de la légende qui baigne les lieux…

Musée Champollion, l'Egypte déchiffrée (Lot)

Ce musée de Figeac, dans le Lot, n'est pas exagérément « insolite » mais si nous en parlons, c'est parce que l'histoire des hiéroglyphes mérite d'être contée en cette année 2022 où l'on fête le bicentenaire de leur déchiffrement par Jean-François Champollion, natif de la ville en 1790. Dédié aux vieilles écritures du monde, le musée est partenaire d'« Eureka ! Champollion Figeac 2022 », une cinquantaine d'évènements (spectacles, visites, rencontres…) inédits. Afin de tout savoir sur cette découverte majeure !

Château de Cayx, principauté danoise (Lot)

Un coin danois en Quercy blanc. Ainsi peut-on présenter le château et vignoble de Cayx, à Luzech, dans le Lot. Sa présence n'est pas fortuite. Henri de Laborde de Monpezat, dont la famille était installée dans le village voisin d'Albas, était plus connu sous le nom de Prince Henrik, époux de… la Reine du Danemark. Le couple a acquis et restauré le château en 1974, devenu résidence de la famille royale et référence du vin de Cahors. A la boutique, dégustation de vins et découverte d'œuvres d'Art premier acquises par le Prince. Unique !

Aux sources du Canal du Midi…

Pour créer le canal, Pierre-Paul Riquet a dû rivaliser au XVIIe siècle d'ingéniosité. D'où la présence d'œuvres cachées, à débusquer entre Haute-Garonne, Aude et Tarn. À Alzeau, une jolie balade dévoile la prise d'eau aménagée sur une petite rivière pour alimenter l'ouvrage, via une habile rigole. À Saint-Ferréol, le barrage de stockage de l'eau retient un lac de baignade et héberge le Réservoir, musée consacré au canal. Le Seuil de Naurouze, lui, reçoit les eaux de la montagne pour les répartir vers la Méditerranée et l'Atlantique.

Château de Pennautier, le petit Versailles du Languedoc (Aude)

La taille et le style de ce château de l'Aude, au nord de Carcassonne, rappellent que son extension en 1670 fut réalisée par Le Vau, architecte de Versailles, aidé du paysagiste Le Nôtre pour les jardins. Bigre ! Son propriétaire d'alors, riche noble du Languedoc, soutint aussi la construction du Canal du Midi et l'essor des manufactures royales. Doté d'un destin princier, ce château abrite aussi du mobilier de voyage offert par Louis XIII et une riche collection de peintures italiennes. A voir sans faute après la Cité de Carcassonne !

Viaduc de Millau, l'art autoroutier (Aveyron)

2 460 m de long, 343 m de hauteur maximale, 206 000 t de béton, 36 000 t d'acier pour le tablier… ces chiffres disent l'incroyable défi qu'a représenté la construction de ce pont, l'un des plus beaux de France, jeté au dessus du Tarn, dans l'Aveyron. Surtout, le viaduc séduit par la finesse incroyable de ses pylônes et haubans. Pour le découvrir de près, il y a « Le Viaduc Expo », accessible depuis l'autoroute et Millau, avec un point de vue sublime sur le pont. La compagnie Eiffage propose aussi des visites guidées, à travers une ancienne piste de chantier.

Enclave de Llivia, autorité espagnole (Pyrénées-Orientales)

Voilà une curiosité administrative et une commune très singulière. Suite au traité des Pyrénées de 1659 marquant la frontière entre France et Espagne, Llivia est restée dans le giron de la couronne espagnole. Enclavé en Cerdagne, dans les Pyrénées-Orientales, ce bourg de 1 500 âmes cultive ainsi sa différence catalane et tout dans le décor rappelle que nous ne sommes plus en France : l'architecture, l'étroitesse des rues, les petits commerces, les restaurants ouverts le soir au-delà de 22h… Une incongruité à découvrir en curieux.