Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Reportages, photos, bons plans: partez à la découverte des régions françaises avec notre newsletter !
Votre email pour recevoir vos newsletters :
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.

Les incontournables de l'île de Ré

Par Dominique Le Brun et Philippe Bourget
source : Détours en France N°200

L'île de Ré, cette terre basse où l’on ne sait pas toujours ce qui est terre, mer ou ciel, dégage sur près de 30 kilomètres, une atmosphère unique sous un climat béni des dieux.

Le pont de l'île de Ré, lien désormais indispensable

pont-ile-de-re-det_pont-re-12.jpg

Le pont de l'île de Ré, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

En enjambant les deux kilomètres de mer qui séparent la pointe de Sablanceaux du continent, le pont a grandement simplifié les communications. Fini les heures d’attente pour charger sa voiture sur le bac ! Et contrairement aux craintes de certains lors de sa construction, Ré n’a pas perdu pour autant sa personnalité insulaire.

La pointe des Baleines, au ras de la houle atlantique

pointe-des-baleines-ile-de-re-det_st-clement-26.jpg

La pointe des Baleines sur l'île de Ré, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

L’extrémité ouest de Ré s’achève par une sorte de point d’interrogation, dont la boucle enserre la baie du Fier d’Ars. Ici, le littoral culmine à une vingtaine de mètres, dominant un plateau rocheux côté large, et des marais salants côté Fier. Le calme estival ne laisse pas soupçonner à quel point, pendant les tempêtes d’hiver, la pointe des Baleines devient sauvage ! Si les marais salants ont fait son image, l’île de Ré se caractérise par un mode de pêche original : les écluses constituées de digues (à droite sur la photo) qui retiennent les poissons à marée descendante, permettant leur capture à l’aide d’épuisettes.

Les Portes-en-Ré : tout au bout de l'île, l'authenticité absolue

portes-en-re-village-ile-de-re-det_les-portes-30.jpg

Le village de Portes-en-Ré sur l'île de Ré, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

Entre les marais salants du Fier d’Ars et le Pertuis Breton, le village des Portes-en-Ré est éloigné de 40 km de l’accès à l’île par le pont ; c’est pourquoi, à l’écart des foules, il a conservé intact l’esprit rétais.

Pour aller plus loin : que diriez-vous de visiter l’île de Ré à bicyclette ? Une balade inoubliable dans un pays vivant entre terre et mer.

Le marais salant du Fier d'Ars, qui donna son surnom à l'île : Ré la Blanche

marais-salant-ile-de-re-det_fier-ars-10.jpg

Le marais salant du Fier d'Ars sur l'île de Ré, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

C’est à la fois sous l’effet du vent et celui du soleil que l’eau de mer s’évapore. Mais pour que le sel qu’elle contient se transforme en cristaux, une intervention humaine s’impose. Elle consiste à faire circuler l’eau à travers un réseau de bassins : au fur et à mesure que la saumure s’épaissit, on la transfère dans des bassins dont la profondeur s’amoindrit régulièrement. Ainsi, naît la fleur de sel, au terme d’un voyage long de plusieurs kilomètres, à travers le marais salant. Il aura duré quatre mois.