Bien se préparer avant de faire le GR20

Par Aurélie Tiercin

Le GR20, le sentier de grande randonnée de Corse, a pour réputation d’être l’un des plus difficiles d’Europe. Est-il pour autant insurmontable lorsque l’on débute ? 

gr20.jpg

Le GR20 attire chaque année des milliers de randonneurs.

Le GR20, un parcours en 15 étapes

Le GR20, s’il a la réputation d’être l'un des plus beaux sentiers de grande randonnée d’Europe, porte également celle d’être l’un des plus difficiles. Pour preuve, seuls deux tiers des randonneurs qui empruntent ce GR parviennent finalement à le terminer.

180 kilomètres du Nord au Sud

Traversant l’île de Beauté du nord-ouest au sud-est, il s’étire sur près de 180 km et frôle à plus d’une reprise les 2000 m d’altitude. Pour réaliser la totalité du parcours, fractionné en 15 étapes, il est nécessaire de bien connaître la montagne et d’avoir une bonne condition physique car ce sentier révèle des passages techniques et des dénivelés positifs assez conséquents, demandant un matériel adapté.

Le GR20, un parcours de près de 2 semaines

Un bon marcheur comptera 12 à 15 jours pour parcourir l’ensemble du GR20, à raison d’une étape quotidienne, et les plus expérimentés iront même jusqu’à les doubler, le terminant en une semaine ! La fatigue, l’altitude, la chaleur et les efforts répétés sont autant de facteurs à prendre en compte pour mener à bien cette marche montagneuse.

Quels hébergements sur le GR20 ?

ciuttulu_di_mori_gr20.jpg

Le refuge Ciuttulu di Mori est le le plus haut du GR20.

Goûter au GR20, c’est également goûter au plaisir de dormir en altitude que ce soit dans des refuges ou lors d’un bivouac. Si le bivouac sauvage est interdit, il est en revanche possible de planter sa tente aux pieds des refuges, des espaces abrités sont prévus.

Le confort y est assez sommaire mais pour y séjourner le temps d’une nuit ou plus, chaque refuge propose des dortoirs, voire même des tentes, de quoi cuisiner ou de s’y restaurer, le plus souvent un plat de pâtes, et un coin douche, avec de l’eau à température. Autant de ne pas être frileux !

Pour un séjour un peu plus insolite, il est également possible de passer une nuit dans des bergeries, comme dans les Bergeries de Vaccaghja en amont du refuge-étape de Manganu. Le berger accueille les visiteurs sur son lieu de travail et de vie, et propose les mêmes services qu’un refuge traditionnel, la foule en moins. De nombreux gîtes sont également présents sur le parcours offrant quelques lits et des douches chaudes aux randonneurs.

Les préparatifs avant le GR20

panneaux_gr20.jpg

Le GR20 croise à plusieurs reprises les sentiers Mare a Mare qui traversent l'île d'est en ouest.

Quelle préparation physique pour le GR20 ?

Sans être un grand randonneur, il est tout de même nécessaire d’avoir une bonne condition physique. Les forts dénivelés et la marche en altitude fatiguent beaucoup plus vite qu’à l’accoutumée, il est donc conseillé de s’attaquer au GR20 avec un petit entraînement sportif.
En cas de traversée complète, il est idéal de prévoir des journées ou demi-journées de repos afin de garder une bonne condition et éviter ainsi tous risques inutiles.
Pour des débutants, il est idéalement conseillé de prendre le GR20 dans le sens sud-nord, le parcours étant plus accessible sur ces étapes.

Le matériel pour randonner sur le GR20

Pour une randonnée agréable et confortable, l'équipement idéal se compose de chaussures et chaussettes de randonnées, sac à dos, vêtements pratiques et chauds pour l’altitude, sacs de couchages pour les refuges, bâtons de marche, une pharmacie nomade, des coupe-faims etc…

Où dormir ?

Les refuges accueillent de nombreux voyageurs tous les jours, il est donc important de réserver sa nuit auprès du Parc Naturel Régional de Corse.

Où manger ?

Le ravitaillement dans le sac est une possibilité mais qui peut vite devenir encombrante dans un sac à dos déjà bien rempli. Les refuges proposent des repas chauds pour le soir, et des paniers pique-nique à emporter. Quelques produits sont vendus également sur place et il est possible de trouver sur certaines étapes des gîtes pour déjeuner comme au Castel di Vergio qui permet de faire une pause bien méritée au milieu d’une longue journée. De même l’eau potable n’est pas toujours aisée à trouver, il faut donc être attentif aux sources ou bien prévoir de remplir les gourdes ou poches à eau dès le départ.

Bien étudier le parcours

Le plus important avant de partir est de bien étudier le parcours et de s’équiper d’un topo-guide et/ou d’une carte IGN. L’idéal étant encore de partir en compagnie d’un guide de moyenne montagne. Son expérience permettra aux randonneurs de profiter pleinement du parcours tout en bénéficiant de ses connaissances sur la faune, la flore, la culture et le patrimoine local.

La période idéale pour emprunter le GR20

La période idéale s’étend de juin à octobre, avec des pics de fréquentation en juillet et août. Il est cependant obligatoire de surveiller constamment la météo, car en montagne le temps peut vite changer et rendre la randonnée dangereuse.

Autres randonnées en Corse

La Corse possède de nombreux autres sentiers de randonnées moins connus que le GR20 tel le Mare a Mare qui traverse l'île d'est en ouest, avec des étapes moins longues et plus accessibles, qui peuvent être de bons entrainements avant de s'attaquer au sentier mythique!

Renseignements et informations : 
www.le-gr20.fr
www.parc-corse.org