La baie de Somme : un sanctuaire écologique

Par Hughes Derouard
source : Hors série - France sauvage

À mi-distance entre Dieppe et Boulogne-sur-Mer, une baie de forme triangulaire entaille la côte : c’est l’estuaire de la Somme, immense. À marée basse, vous accéderez à ses étendues sablonneuses et sauvages qui accueillent une colonie de phoques.

Baie de Somme

Pour dire la richesse de ce milieu : après avoir été classée réserve naturelle pour protéger ses phoques, puis Grand Site, la baie de Somme constitue, depuis décembre 2012, le cœur du parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale. Quant à ses dimensions : on mesure 5 kilomètres entre les pointes de Saint-Quentin et du Hourdel qui marquent l’ouverture de la baie, et 9 kilomètres entre le phare du Hourdel et les fins fonds des Mollières, zone marécageuse où l’on ne sait jamais trop ce qui appartient au monde de la terre et à celui de la mer. Situées sur la route des migrations, les Mollières sont le paradis des chasseurs qui guettent les canards et autres volatiles, à l’abri de leurs tonnes. Mais le gibier se fait plus rare depuis qu’il a compris qu’à l’entrée nord de la baie, le domaine du Marquenterre – aménagé en parc ornithologique – était interdit aux fusils !

Le parc de Marquenterre

Parc du Marquenterre

L’observation ornithologique exige non seulement de la patience, mais aussi de savoir marcher sur tout type de terrain. Au cœur de la réserve naturelle de la baie de Somme, le parc du Marquenterre constitue 260 hectares de dunes, de forêts, de marais, de Mollières. 360 espèces d’oiseaux fréquentent le site, le temps d’un hivernage, d’une couvée ou en qualité de résidents permanents.

Baie de Somme

Pour aller plus loin: pour observer d'autres animaux, vous pouvez aussi consulter notre classement des meilleurs parcs zoologiques de France !

Les phoques de la baie de Somme

Les phoques aussi respirent, après avoir failli disparaître. Ces « veaux marins » (Phoca vitulina de leur nom scientifque) ont colonisé les bancs de sable de la baie de Somme voilà des décennies, mais dans les premières années du XXe siècle, les pêcheurs les pourchassaient parce qu’ils montraient un trop vif appétit pour leurs poissons.

det_hs_france-sauvage-2013_baie-de-somme_phoques_picardie-nature-cdt-somme.jpg

Aussi, à l’époque où Le Crotoy et Saint-Valéry vivaient les heures les bourgeoises de la Belle Époque, les marins de la baie emmenaient les nemrods parisiens traquer les phoques au milieu des vagues, à bord de petites barques rapides. Aujourd’hui, le vrai stress que subissent les phoques est celui provoqué par les chasseurs d’images amateurs, qui veulent tous tirer le portrait à ces animaux, si exotiques en nos eaux.

Où voir des phoques ?

La plus grande colonie française de phoques marins a élu domicile dans la baie de Somme. Selon l’état de la marée, vous choisirez les points d’observation suivants. À pleine mer, vous les encadrerez dans vos jumelles depuis les quais du Crotoy, de Saint-Valéry et du Hourdel. À basse mer, longez la côte entre la pointe du Hourdel et Cayeux, et ne les approchez pas à moins de 200 mètres.

Des paysages toujours changeants

Baie de Somme

Les paysages de la baie de somme varient d’heure en heure, au fur et à mesure que la mer monte ou descend. Ils changent aussi de jour en jour, car le jeu de la houle et des courants marins modifie en permanence la structure des bancs de sable et le lit de la Somme. C’est ainsi que, à longueur d’année, le personnel des Phares et Balises déplace les bouées rouges ou vertes qui indiquent aux navigateurs les eaux profondes du chenal.

Baie de Somme

Pour découvrir les grands espaces de la baie de Somme à pied en profitant de la marée basse, vous partirez du Crotoy, sur la rive nord de l’estuaire, en vous gardant bien de vous engager dans le chenal : 5 heures après la marée haute, une écluse lâche une masse d’eau précédemment accumulée, afin de purger le chenal d’accès au port. Attention ! Il y a bel et bien risque de noyade !

Baie de Somme

Tags