Les 7 plus beaux châteaux du Luberon

Par Florence Donnarel & Hélène Borderies

Avant d’être la retraite privilégiée des amoureux du Midi et d’estivants argentés, les villages perchés du Luberon dressaient donjons et forteresses dans le ciel azuré. Soigneusement restaurés ou en ruines bien conservées, ces sites sont le fruit d’une histoire tourmentée et de destinées étonnantes. De Lacoste à la Tour-d’Aigues, ces châteaux sont un prétexte pour découvrir des villages pleins de noblesse.

det_cucuron-luberon-br.jpg

Village de Cucuron

Château de Lourmarin

Le village surgit au milieu des champs. Ses ruelles pavées s’entortillent autour d’une colline dominée par un beffroi. Le charme de sa géographie et de ses maisons en pierre dévorées par le lierre, ou illuminées de volets bleus, le classe parmi les Plus Beaux Villages de France. Déjà au XVe siècle, Lourmarin est un lieu de villégiature. L'édifice de style Renaissance, se dresse à l'extérieur du village. La galerie de la partie médiévale respire l'influence italienne tandis que celle Renaissance, bâtie entre 1526 et 1567, avec une façade rythmée de corniches et de fenêtres à meneaux ouvrant sur terrasse haute, fait penser aux châteaux de la Loire.

La pièce maîtresse de ce bâtiment ? Un escalier à vis, l’un des plus somptueux de Provence, avec 93 marches qui desservent les chambres et les espaces de réception. Percées dans la tour qui abrite l’escalier d’apparat, des meurtrières détonnent.

det_chateau-lourmarin-luberon_br.jpg

Château de Lourmarin

Château d'Ansouis

Juché sur un piton rocheux, le château d’Ansouis domine la vallée d’Aigues et ses vignobles bien ordonnés. « Parmi tous les châteaux médiévaux du Luberon, Ansouis est le seul à toujours avoir été habité. On y retrouve ainsi des aménagements datant de toutes les époques », explique Patrick Cohen, responsable du service Architecture et Patrimoine du Parc naturel régional du Luberon. Frédérique Rousset-Rivière est le propriétaire du château depuis 2008. Ainsi, entre avril et novembre, l’heureuse propriétaire explique à ses visiteurs comment la forteresse médiévale s’est vue « enrobée » par un château de plaisance au XVIIe siècle, en se dotant d’une entrée en perspective, d’élégants jardins ou de grandes fenêtres selon le style des hôtels particuliers aixois.

Une curiosité ? Un mystérieux puits d’évasion hérité de l’époque médiévale, long de 30 mètres. Les archives mentionnent également l’accès à quatre tunnels, l’un débouchant près du beffroi du village...

det_chateau-ansouis-luberon_br.jpg

Château d'Ansouis

Château de Lacoste : du marquis de Sade à Pierre Cardin

En 1763, le marquis de Sade reçoit de son père en cadeau de mariage cette demeure perchée, mais c’est avec sa maîtresse la Beauvoisin qu’il y réside pour la première fois. Il vient ensuite s’y réfugier entre ses emprisonnements et fait creuser un théâtre dans la carrière proche, où il organise un festival. Propriété de Pierre Cardin depuis 2001, le château de Lacoste en ruine est alors en partie restauré. Se dressent encore deux tours et une aile en pierre blanche sur un escarpement rocheux dominant le village et la vallée du Calavon. On retrouve la patte du couturier dans les œuvres d’art contemporaines égrenées sur les terrasses et l’ameublement des salons. Les carrières du château accueillent un festival d’art lyrique et de théâtre chaque été.

det_chateau-lacoste-luberon_br.jpg

Château de Lacoste

Château de la Tour-d'Aigues

Ici encore, c’est l’histoire d’un millefeuille de constructions érigées autour d’un donjon primitif par les seigneurs successifs de la Tour-d’Aigues dès le début du XVe siècle. Du château en quadrilatère d’autrefois, disposé autour d’une cour fermée, il ne reste plus qu’un squelette, quelques tours remaniées et deux œuvres monumentales datant de la Renaissance : le portail d’entrée, en surplomb des douves irriguées par l’étang de la Bonde, qui arbore tout le répertoire stylistique de l’Antiquité, et les deux tours d’angle ornées des bossages vermiculés piqués d’étoiles. Les grandes toitures d’ardoise, les corps de logis, les fenêtres à croisées disparaîtront lors d’un premier incendie en 1780, puis lors des saccages de la Révolution. Aujourd’hui demeure la poésie des ruines, sur un point haut qui commande toujours une vallée tricotée de vignes où chantent les cigales en été.

det205-chateau-tour-daigues_br.jpg

Château de la Tour-d'Aigues

Château de Gordes

Gordes est un exemple parfait de construction médiévale. Il a été édifié sur les hauteurs d’une falaise afin de protéger ses habitants, à l'instar des châteaux cathares. Les maisons sont bâties en spirale.  En haut, se dresse son château encore intact. Celui-ci est de style Renaissance, il arbore de grosses tours rondes tout autour de la bâtisse principale.

det_gordes_panorama.jpg

Château de Gordes

Château de la Bastide des Jourdans

Village viticole, la Bastide des Jourdans est aussi un village fortifié qui abrite un château. Il fut partiellement détruit lors de la révolution. Après plusieurs reconstruction, il reste des fortifications et un donjon carré. Son apparence actuelle est l'oeuvre d'un peintre et aussi notaire réalisé au début du XIXe siècle.

det_chateau-bastide-jourdans-luberon_wc-marianne-casamance.jpg

Château de la Bastide des Jourdans

Château de Sauvan à Mane

Enfin, le dernier, celui que l'on surnomme « le petit trianon provencal », à Mane dans les Alpes du Sud, fut édifié au XVIIIe siècle. Il s'agit d'une réplique de celui de Versailles. Racheté par les frères Allibert dans les années 1980, il était en ruine. Leur objectif est de le rénover selon les plans de l'époque car il s'agit du seul château de ce style en Provence. La visite de l'édifice est ouverte au public, ainsi que le parc, qui se compose d'au moins 4 hectares de jardins à la française.

det_chateau-sauvan-mane-luberon.jpg

Château de Sauvan à Mane