La presqu'île de Crozon : les sites à ne pas manquer

Par Hughes Derouard
source : Hors série - France sauvage

L’extrémité de l’Armorique s’achève sur un promontoire en forme de croix, dont la pointe et les branches tombent à pic dans l’Atlantique. C’est la presqu’île de Crozon. Ici se trouve la véritable extrémité du bout du monde, le Finis Terrae, qui a donné son nom au département.

Tas de Pois

« Mer… veilleuse. À l’ultime pointe, derrière le gros Tas de Pois, qu’on nomme Pen Glas, elle passe des accords avec le ciel. Il l’a garde éclairante quand la terre s’assombrit. Puis, enfin libre, elle prend la veille » (Jean-Pierre Abraham). La presqu’île de Crozon cherche de sa tête de grès dur en forme de trident à batailler inexorablement contre les trains de houle érodant ses flancs. À l’extrême nord, gardienne du goulet de Brest, la pointe des Espagnols et ses falaises aux à-pics de 70 mètres de haut ; à l’opposé, le cap de la Chèvre où sommeille Kawr, le géant de la légende. Entre ces deux extrémités, une côte vierge, âpre et sauvage, hérissée de caps et de pointes : le Toulinguet, Pen-Hir, le Tas de Pois.

Ce sont là des parages maritimes dangereux : rares sont les jours où une houle roulant depuis l’Amérique ne vient pas exploser en énormes paquets d’écume contre le granit des falaises. Pour découvrir ces lieux particulièrement sauvages, rien ne vaut un bon coup de vent, et c’est à l’extrémité de la croix, sur les pointes du Toulinguet et de Pen-Hir, que le spectacle est le plus dantesque. Sur Pen-Hir, à la fureur océane s’ajoutent les perspectives vertigineuses de la falaise, et le coup d’oeil stupéfiant sur les Tas de Pois, comme sont appelées les cinq masses de granit qui émergent des vagues dans le prolongement de la pointe. Les deux pointes encadrent une plage ourlée de dunes : Pen Hat, où les vagues déferlent en rouleaux interminables.

château de Dinan

Bienvenue au « château de Dinan »… Ici, ce sont des roches éboulées qui font songer au glacis d’un château fort, et le pontlevis serait une arche de pierre naturelle où s’engouffrent avec fracas les déferlantes océanes.

alignements de quartzite de Lagatjar

Les alignements de quartzite de Lagatjar se composent d’une soixantaine de pierres de taille inégale, alignées selon un plan géométrique ordonné. Il est permis de penser que Lagatjar fut un important centre religieux celtique.

C’est de Camaret que vous accéderez le plus facilement à ces sites. Considéré comme l’antichambre de la rade de Brest, ce port arma une flotte de langoustiers qui pêchaient jusqu’en Mauritanie ! Aux temps de la voile, l’avant-port de Camaret accueillait aussi les caboteurs en attente de vents portants pour cingler vers le large, ou de courants favorables afin de passer la pointe de Bretagne. Entre Camaret et la plage de Pen Hat voisinent deux sites étranges. Le plus connu est un ensemble mégalithique : les alignements de Lagatjar, dont les rangées de pierres dressées feraient penser à un défilé ou à  une procession. Juste à côté, les curieuses tourelles qui se dressent sur la lande sont les ruines de Coecilian, la résidence néogothique où le poète Saint-Pol-Roux, dans les années 1930, recevait le Tout-Paris littéraire. Mais le manoir fut détruit pendant la guerre : n’hésitez pas à errer parmi les ruines, car un esprit de poésie y réside encore…

Camaret, sentinelle de brest

CamaretAu bout du Sillon, dressant ses murs percés de meurtrières, la tour Vauban contrôle l’entrée du port de Camaret, et fait partie des défenses de Brest, le grand port militaire. En effet, si l’étroit goulet bordé de falaises empêchait une flotte ennemie d’attaquer par la mer, le débarquement d’une armée à Camaret restait à craindre. Vauban conçut donc cette tour dont les batteries découragèrent vraiment une tentative d’attaque anglo-hollandaise en 1694. Il n’y en eut pas d’autre, ce qui montre la justesse des vues du génial architecte et stratège.

la pointe des Espagnols

Achevant l’extrémité de la branche nord de la croix dessinée par la presqu’île de Crozon, la pointe des Espagnols donne sur le goulet de Brest. Vous vous y rendrez depuis le village de Roscanvel par une route côtière qui ne manque pas de pittoresque. Elle s’achève sur le chemin qui mène au point de vue. D’ici, Brest se présente comme une ville toute blanche, étagée au-dessus d’une rade immense aux rivages très préservés. Et vous voyez distinctement les impressionnantes fortifcations qui, depuis Vauban jusqu’à l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, furent édifées pour empêcher une attaque du port militaire de Brest par la mer.

La branche sud de la croix correspond au cap de la Chèvre, qui sépare la mer d’Iroise et la baie de Douarnenez. À sa base, sur le côté exposé au large, se trouve la pointe de Dinan. On y accède du bourg de Crozon par une étroite route en cul-de-sac. Sur la gauche du parking, un chemin monte vers le haut de la falaise et suit le bord de cette dernière jusqu’à la pointe de Dinan. Grandiose, surtout par mauvais temps, la vue porte de la pointe de Pen-Hir et aux Tas de Pois (à droite) jusqu’au cap de la Chèvre (à gauche). Mais le plus beau reste le Château de Dinan, quelques centaines de mètres à droite de la pointe : un énorme rocher dont la silhouette évoque une forteresse.

cap de la Chèvre

Relier le cap de la Chèvre à la pointe de Dinan par le GR34 : inoubliable !

L’extrémité du cap de la Chèvre donne à la fois sur la mer d’Iroise et sur la baie de Douarnenez. Atteignant 96 mètres de haut, voici un belvédère idéal sur la baie de Douarnenez que longe un sentier de randonnée magnifque. Il conduit à Morgat, paisible station balnéaire. De part et d’autre de sa superbe plage, des pointes rocheuses recèlent des grottes accessibles à marée basse. Sur le port de plaisance, un sentier côtier mène aux grottes Sainte-Marine et des Normands, accessibles à la basse mer des très grandes marées. À l’autre bout de la plage, au-delà de la pointe de Rulianec et de la plage du Portzic, vous pouvez pénétrer dans la grotte de l’Autel dès que le niveau de la mer permet de passer la pointe des Grottes. Une expérience magique !

Le souvenir de l’histoire

pointe de Pen HirLa pointe de Pen-Hir évoque de deux façons la Seconde Guerre mondiale. D’abord, la croix de Lorraine colossale dressée à l’extrémité de la pointe symbolise les Bretons qui répondirent à l’appel du général de Gaulle et traversèrent la Manche pour s’engager dans les Forces françaises libres. Ensuite, le musée de la Bataille de l’Atlantique rappelle le bras de fer qui opposa les meutes de sous-marins allemands et les convois de cargos qui ravitaillaient l’Angleterre depuis les États- Unis, et y livraient le matériel militaire et les troupes en prévision du Débarquement. Une évocation passionnante d’un aspect mal connu de l’Histoire : de cette longue bataille dépendit pourtant l’issue du conflit !

Se renseigner

Office de tourisme de Crozon
Boulevard de Pralognan-la-Vanoise
29160 Crozon
02 98 27 07 92 et tourisme-presquiledecrozon.fr

Tags