Les 15 plus belles gares de France

Par Clio Bayle
Publié le 18/12/2015

Lieux de transit, on les traverse souvent sans y prêter trop attention, et pourtant... Certaines gares sont de véritables chefs d'œuvre architecturaux. La preuve en images.

La gare des Bénédictins à Limoges (Haute-Vienne)

Gare des Bénédictins Limoges

La gare de Limoges figure, selon l'Express, parmi les 10 plus belles gares du monde ! Sa superbe coupole et son campanile de 57 mètres de haut lui confèrent une silhouette reconnaissable entre toutes. Œuvre de l'architecte Roger Gonthier, elle est inaugurée en 1929, à l'emplacement de l'ancienne gare du XIXe, elle-même construite sur un ancien monastère des Bénédictins. Elle est inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 1979.

La gare des Bénédictins dans la pub Chanel n°5, tournée par Jean-Pierre Jeunet et avec Audrey Tautou.

Le musée d'Orsay (Paris)

Le musée d'Orsay

Le site de l'actuel musée d'Orsay a connu plusieurs vies et pas des plus tranquilles... Saccagé en 1871, aux heures les plus violentes de la Commune, il deviendra une sorte de cour des miracles envahie par la végétation. En 1900, pour l'exposition universelle, Victor Laloux y construit une gigantesque gare, merveille architecturale de métal et de verre. Devenue obsolète dans les années qui précèdent la Seconde Guerre mondiale à cause de ses quais trop courts pour les trains modernes, elle connaît une multitude de destins avant d'être sauvée de la destruction par la direction des Musées de France en 1973.

La gare de Metz (Moselle)

La gare de Metz

Conçu entre 1905 et 1908, à la demande de l’empereur d’Allemagne, l’édifice en impose avec sa profusion de décors : bas-reliefs, vitraux, chapiteaux historiés, lions de basalte, frises aux motifs celtiques, palmettes orientalisantes... Les nombreuses références à des temps glorieux (l’empire carolingien, la figure de Roland) clament haut et fort la toute-puissance de l’occupant allemand. Avec ses larges quais et ses douze voies, la gare devait surtout être capable d’assurer le transport de 25 000 soldats en 24 heures en cas de guerre avec la France. Maurice Barrès, au sens patriotique blessé, y voyait un « immense pâté de viande » avec un toit d’« épinard vert ». Tout le monde peut se tromper : la gare de Metz est considérée aujourd’hui comme l’une des plus belles gares d’Europe.

Laissez-vous surprendre par Metz, ville d'architecture et ville verdoyante.

La gare de Strasbourg (Bas-Rhin)

La verrière de la gare de Strasbourg

Depuis 2007, le bâtiment Renaissance construit par les Allemands en 1883 et classé monument historique, est entouré d'une gigantesque verrière.  Réalisée par l'architecte Jean-Marie Duthilleul, elle sert à la fois d'écrin et d'annexe monumentale à une gare devenue trop étroite pour le trafic induit par l'arrivée d'une ligne TGV directe avec Paris. Une bien jolie manière d'agrandir une gare puisqu'elle lui a même valu une place dans le classement CNN des 11 gares les plus incroyables du monde.

La Gare Maritime Transatlantique de Cherbourg (Manche)

La gare tansatlantique de Cherbourg

Fleuron de l'Art déco, l'ancienne Gare Maritime Transatlantique de Cherbourg sert aujourd'hui d'écrin à La Cité de la Mer, un musée dédié à la découverte des océans. Inauguré en 1933, le bâtiment est présenté par la presse de l'époque comme la plus belle gare maritime du monde. Avec ses grandes verrières et claustras, l’architecte René Levavasseur signe un édifice largement inspiré du style Art déco. Sa construction s'inscrit dans un grand projet de travaux pour doter Cherbourg d'un port adapté au flux des voyageurs. En effet, depuis le tournant du XXe siècle, la ville connaît un essor exponentiel, s'imposant comme un port de liaison régulier pour l'Amérique. Les Cherbourgeois voient défiler les plus grands paquebots de l'époque : L'Olympic, le Bremen, le Queen Elizabeth, le Queen Mary et le Titanic.

La gare de l'Est (Paris)

La gare de l'EstIl est difficile de choisir parmi les six grandes gares que compte la SNCF à Paris. La gare de l'Est compte certainement parmi les plus belles, même si la gare de Lyon, la gare du Nord, la gare Saint-Lazare ou encore la gare d'Austerlitz sont, elles aussi, de petites merveilles de l'architecture ferroviaire. La gare de l'Est se situe dans le 10e arrondissement de la capitale. C'est la plus ancienne des gares actuelles de la ville ! L'embarcadère du chemin de fer de l'Est (communément appelé alors "embarcadère de Strasbourg") date de 1849. Construite à partir des plans de l'architecte Duquesney, elle servira de modèle à de nombreuses gares françaises.

La gare Saint-Exupéry à Lyon (Rhône)

Gare Saint-ExupéryConçue par l'architecte espagnol Santiago Calatrava Valls, la gare qui dessert l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry se distingue par sa forme pour le moins originale ! Construit en acier et en béton, la structure rappelle un oiseau prenant son envol ou bien un casque dans l'esprit de ceux des héros de l'antiquité. L'architecte espagnol, également artiste prolifique, s'est imposé comme l'un des architectes du génie civil les plus demandés dans le monde.

La gare du Midi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques)

La gare du Midi à BiarritzLa belle architecture symétrique de la gare du Midi en impose. Son histoire ferroviaire fut somme toute assez brève. Parce que l'impératrice Eugénie ne voulait pas de bruit lors de ses séjours biarrots, elle manœuvra pour que la première gare soit construite à La Négresse. Puis, la Compagnie du Midi décida de remettre le train au centre-ville et fit édifier la gare du Midi, deux ans avant la Grande Guerre. Jusqu'en 1980, le trafic voyageurs était assuré dans cette gare, avant que la SNCF ne choisisse le retour définitif à La Négresse. Débarrassé de sa verrière, mais toujours avec ses deux tours et son hall Art déco, elle est devenue un pôle culturel majeur, avec une salle de spectacle et la Malandain Ballet Biarritz.

La gare d'Avignon (Vaucluse)

Gare TGV d'Avignon

Achevée en 2001, la gare TGV d'Avignon fait partie d'un trio de nouvelles gares TGV construites pour accueillir la ligne LGV Méditerranée. Des trois, Avignon est sans doute la plus remarquable. De l'extérieur, elle se présente comme une longue coque blanche de 350 mètres, longue comme un TGV. Cette particularité, inédite pour une gare, permet aux voyageurs d'attendre leur train à l'abri des intempéries et/ou de la chaleur. L'édifice est percé de portes qui correspondent à l'accès aux voitures. Autre spécificité pro-confort de la gare, la façade sud est du bâtiment est opaque et isolante, au nord, la façade est vitrée pour laisser entrer la lumière.

La gare Saint-Charles (Bouches-du-Rhône)

Gare Saint-Charles à Marseille

La gare Saint-Charles a été inaugurée en 1848. Hormis sa façade plus tardive, sa structure métallique est représentative de l'époque de sa construction. Depuis l'esplanade devant la gare, le voyageur peut dors et déjà contempler la ville légèrement en contrebas, dominée par Notre-Dame de la Garde. Côté boulevard d'Athènes, un escalier monumental à larges volées offre le plus beau des tapis rouges au gigantesque édifice ferroviaire. Construit vers 1925, il est richement décoré de pylônes néo-classiques et de figures allégoriques.

Et si vous avez la chance d'aller à Marseille, voilà les bonnes adresses à connaître !

La gare d'Amiens et sa verrière (Somme)

La gare d'Amiens

La verrière de la place Alphonse-Fiquet, où se trouve la gare d'Amiens, érigée par Auguste Perret au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, est une œuvre qui ne fait pas l'unanimité. Son impressionnante surface (10 000 m2), avec son verre à trame colorée et réfléchissante, mérite toutefois bien que l'on place la gare et la place qui la borde parmi les plus remarquables de France. Inaugurée en 2008, la verrière, signée Claude Vasconi, ressemble à une sorte de gigantesque canopée de verre et d'acier. Construite à proximité immédiate de la gare et de la tour Perret (l'Empire State Building de la Picardie), deux des édifices qui font la fierté de la ville, la verrière n'est pas du goût de tous. Jugée trop massive et trop occultante par certains, elle a le mérite de ne pas laisser personne indifférent. On vous laisse juger.

La gare de Tours (Indre-et-Loire)

La gare de Tours
La gare est l'une des fiertés architecturales de la ville de Tours. Construite par l'architecte tourangeau Victor Laloux, à qui l'on doit également le musée d'Orsay, la gare reprend beaucoup des codes architecturaux du célèbre musée parisien. Le verre et l'acier dominent parmi les matériaux de construction, donnant à l'ensemble un bel effet de légèreté et de luminosité. Il s'agit de la seconde gare construite à Tours. La première, édifiée en 1845 fut détruite à la fin du XIXe pour être remplacée par une gare plus spacieuse, capable d'accueillir le flux grandissant de voyageurs.

La gare de Brest (Finistère)

la gare de Brest

Le bâtiment actuel de la gare de Brest date de 1936. Sa forme circulaire surmontée d'une tour et percée de centaines de petites fenêtres rectangulaires rend la gare reconnaissable entre toutes et résolument Art déco. Construite par l'architecte Urbain Cassan, le bas-relief qui orne la tour, lui, est signé Lucien Brasseur. À noter qu'il ne reste aujourd'hui que la partie basse, le reste de l'ouvrage de sculpture ayant été détruit durant la Seconde Guerre mondiale.

La gare de Deauville-Trouville (Calvados)

Gare de Trouville-DeauvilleReconstruite dans le plus pur style normand dans les années 1930, la gare de Trouville-Deauville est potentiellement la plus charmante de ce classement. Conçu par Jean Philippot, l'édifice est recouvert d'un revêtement en brique et d'un ciment peint imitant le pan de bois. Un joli bâtiment qui donne envie de partir voir la mer !

La gare d'Arcachon (Gironde)

Gare d'ArcachonVoilà une autre gare qui fleure bon les vacances et la mer ! La ligne de chemin de fer date de 1857. Elle fut construite en un temps record : 4 mois seulement ! Pour gagner du temps, la Compagnie du Midi décide d'installer une gare provisoire et démonte celle d'Agen pour la reconstruire en Arcachon. La gare actuelle, œuvre de l'architecte favori des frères Pereire, Paul Regnault, fût construite en 1864.