Une nuit dans un igloo sur la montagne du Semnoz

Publié le par Florence Donnarel

Julien Perrillat est un Robinson des montagnes. Randonner la nuit en hiver, bâtir un igloo, identifier les plantes comestibles... La vie sauvage et les techniques de survie n’ont pas de secret pour lui. Il nous emmène à l’aventure dans son éco-bivouac, contempler la nature et le ciel étoilé.

L’Annécien aime la nature et le sport : il a été pisteur, accompagnateur en moyenne montagne, sportif de haut niveau en aviron, coureur des plus grands raids nature combinant trail, VTT ou kayak, en autonomie complète. Autant dire qu’une marche à ses côtés promet d’être enrichissante. « J’ai envie de partager mon amour pour la vie sauvage. J’ai créé un camp de base écoconçu sur le Semnoz pour permettre à tout le monde de vivre une expérience en pleine nature, de ressentir l’émerveillement d’une nuit en hiver au cœur de la forêt », confie le quadragénaire. Nous le retrouvons ce soir de février vers 18 h 30, au sommet de la montagne qui domine Annecy depuis l’extrémité nord du massif des Bauges. Nous sommes à peine à trente minutes du centre-ville de la cité lacustre.

J’ai envie de partager mon amour pour la vie sauvage

Au programme : une (petite) randonnée nocturne en raquettes suivie d’unesoirée avec dîner et nuitée dans un igloo ou sous un dôme en toile. Nous ne sommes pas seuls, une vingtaine de personnes participent à cette activité. Avec nous, des familles attirées par l’esprit trappeur, des couples et des petits groupes d’amis célébrant un événement marquant et des curieux, désireux de passer une nuit au sommet.

L’école buissonnière

Eco-bivouac sur la montagne du Semnoz
FermerEco-bivouac sur la montagne du Semnoz © Gilles Lansard / Détours en France
© Gilles Lansard / Détours en France

Julien distribue raquettes et lampes frontales. Naika, son husky, ouvre la marche en direction de la forêt. Nous sommes chanceux, il a beaucoup neigé les dernières semaines : les arbres sont poudrés de blanc. Les nuages se sont dissipés en fin de journée et les étoiles commencent à consteller le ciel. Julien marque vite une première pause pour raconter sa montagne et dévoiler quelques-uns de ses secrets. Ainsi, on goûte quelques aiguilles de sapin : « Reconnaissez-vous le goût d’agrume ? » ; on apprend à différencier les conifères : « Les cônes de l’épicéa pointent vers le bas, ceux des sapins vers le haut » ; on cherche au sol des empreintes d’animaux, et l’on écoute Julien parler des chamois, du lynx et des loups...

Un brin de magie

Julien Perrillat, créateur d'un éco-bivouac sur la montagne du Semnoz
FermerJulien Perrillat, créateur d'un éco-bivouac sur la montagne du Semnoz © Gilles Lansard / Détours en France
© Gilles Lansard / Détours en France

Ce n’est plus un guide qui nous accompagne mais un grand gamin émerveillé, heureux d’être au milieu des bois. Quand il allume des flambeaux pour marcher un temps à la lueur des flammes, il théâtralise aussi l’espace et fait briller le regard des enfants et des adultes. On sent que la balade est aussi une manière de nous égarer, de nous faire perdre nos repères avant d’arriver au camp, magique. Des guirlandes entortillées sur les troncs des arbres nous guident jusqu’à deux cabanes en bois, disposées autour d’un brasero où rougeoie un grand feu. Des notes d’accordéon s’envolent en même temps que les flammes. Les igloos et les dômes en toile où nous passerons la nuit sont dissimulés un peu plus loin, entre les arbres.

Eco-bivouaquer

Igloo (ou altidôme) dans un éco-bivouac sur la montagne du Semnoz
FermerIgloo (ou altidôme) dans un éco-bivouac sur la montagne du Semnoz © Gilles Lansard / Détours en France
© Gilles Lansard / Détours en France

« Bienvenue à l’éco-bivouac », annonce Julien, content de voir les sourires se dessiner sur les visages des arrivants. « Ici, je souhaite faire sortir les gens de leur zone de confort. Pour ceux qui dorment dans les igloos, réalisés en neige naturelle, j’indique les techniques pour bien dormir, comme marcher quelques minutes avant d’aller se coucher pour avoir le corps chaud ou se couvrir la tête durant la nuit », explique-t-il. Il insiste sur le caractère écologique du camp : des igloos en neige naturelle (donc pas toujours disponibles), des « altidômes » 100 % recyclables, des produits locaux et bio servis lors des repas.

Dormir sous les étoiles

Veillée à l'éco-bivouac, sur la montagne du Semnoz
FermerVeillée à l'éco-bivouac, sur la montagne du Semnoz © Gilles Lansard / Détours en France
© Gilles Lansard / Détours en France

Ainsi, sous une grande tente éclairée aux chandelles, on dîne d’une soupe de légumes, d’un gratin savoyard aux fromages d’abondance et de reblochon, d’une tarte aux pommes, tous de bonne facture. Inattendu et décalé, le joueur d’accordéon accompagne l’apéritif et le dîner. Il réussit à insuffler une atmosphère joyeuse et festive autour d’un répertoire qui comprend quelques classiques de la montagne. Une veillée autour du brasero précède l’extinction des feux, à minuit trente. Dans l’altidôme, à travers le toit panoramique, on peut contempler, au chaud dans son duvet, le ciel étoilé qu’offre la montagne les nuits sans nuages.

Guide pratique

Alpes Bivouac

09 82 22 94 95. Privilégier le mail : contact@alpes-bivouac.com. alpes-bivouac.com

Eco-bivouac avec « altidôme panoramique » ou igloo. Tarif : 200 € par personne. raquettes et frontales fournies. balade seule avec apéritif : 39 € ; balade avec dîner sans nuitée : 69 €. Équipement : vêtements de ski (3 couches) et chaussures adaptées à la neige. Quand ? Tous les vendredis et samedis de décembre à fin mars.

 

 

Sujets associés